• La Rédaction

Cyril Lebrec : de l'introspection à la forme littéraire

Cyril Lebrec, professeur de français originaire de Normandie et installé à Poitiers depuis huit ans, publie un nouvel ouvrage, Éloge du rêve éveillé, aux éditons La Compagnie Littéraire. Rencontre avec un poète.


Vous publiez votre deuxième recueil de poésie, qu’est-ce qui vous anime dans ce genre littéraire ?

J’écris depuis petit, comme beaucoup d’enfants, je pense. À l’adolescence, la poésie était mon exutoire. Je suis très observateur. J’aime voir ce que des situations peuvent donner en les déformant par le prisme de la poésie.


Un poète favori ?

Vers mes 11 ans, j’ai eu un coup de foudre artistique pour Arthur Rimbaud. Avec lui, j’ai compris que la poésie était un lieu à découvrir.



Cyril Lebrec pour la promotion de son deuxième ouvrage.

©Inès Nieuwmunster @inw.photographe



Votre recueil de poèmes, Éloge du rêve éveillé, en quelques mots ?

Je pense qu’un cap est passé. Ce recueil, c’est l’évolution de mon style littéraire et celle de mon regard sur le monde. J’ai vu un vrai changement et cette prise de recul est présente dans mes textes.

Le titre fait référence au rêve éveillé. De quoi s’agit-il ?

Le rêve éveillé, c’est laisser vagabonder son esprit et trouver un espace de liberté.

Avec le recul, quel regard avez-vous sur votre premier recueil ?

Ce premier ouvrage réunissait des poèmes écrits entre mes 15 et 20 ans. Ils ont tous une histoire. Ils font partie de mon passé, alors je les regarde avec bienveillance. Mais aujourd’hui, je suis plus exigeant envers moi-même. Je vais retravailler mes textes, trier, réécrire. Avec l’expérience, j’ai compris que la matière littéraire nécessitait ce travail-là.


Qu’est-ce qui vous inspire ?

Pas mal de choses ! Une rencontre, un mot, un détail, les moments de vie.

D'ailleurs, les moments les plus difficiles dans une vie sont-ils les plus propices à la création d’une œuvre littéraire ?

J’essaie d’ouvrir à tous les sentiments, mais je rejoins cela à la comédie : je pense que c’est plus facile par les pleurs. Les moments douloureux ouvrent un espace de création, c’est certain. Mais me concernant, aujourd’hui, je me laisse un temps d’introspection et c'est cette sublimation qui va prendre une forme littéraire.


Des projets ?

Plusieurs ! Avec l’un d’entre eux, j’aimerais démocratiser la poésie en la liant à d’autres arts. J’aimerais la faire vivre à un autre public et faire comprendre qu’elle n’est pas réservée aux initiés.

+d'infos :

Instagram : cyril.lebrec

Où trouver son recueil : en vente chez Gibert Joseph et sur tout le réseau de distribution de la maison d'édition : La Compagnie Littéraire.


109 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout