• La Rédaction

Parthenay marche avec Mo

Ils étaient nombreux autour de la place des Drapeaux le samedi 9 octobre 2021 pour voir "Mo et le ruban rouge" le spectacle de la Compagnie L'homme debout invitée en clôture du Festival Ah ?


Un Pinocchio des temps modernes


De nombreux curieux ont pu assister aux préparatifs peu avant dans la soirée. Dès 20h, les spectateurs ont commencé à se rassembler autour de la marionnette, installée à proximité du Palais des Congrès. Vers 20h30, le spectacle a commencé... Lentement, Mo, le géant d'osier, s'est animé tel Pinocchio. Attiré par son cadeau, il a déambulé dans la rue qui remonte à la place des Drapeaux à la poursuite de son cadeau. La nuit s'obscurcissant progressivement, l'atmosphère s'est faite plus pesante.

Mo et le ruban rouge - Crédit photo : La rédaction


En même temps, Mo est passé de la joie à la tristesse, ne pouvant saisir son cadeau pour se retrouver piégé par le ruban de celui-ci. Enfermé dans un cocon de ruban, le public a alors découvert l'histoire de Mo projetée sur l'écran formé improvisé. Le temps du récit, Mo a alors opéré alors sa mue. Le spectacle s'avère ainsi plus complexe qu'une déambulation d'un géant dans la rue... La suite ?


La Compagnie de l'Homme Debout


Créée en 2011, la Compagnie L'homme debout, installée à Poitiers, construit des marionnettes géantes en osier, qui mesurent entre 6 et 8 mètres de haut. "Ces personnages donnent lieu à des spectacles qui racontent des histoires d'aujourd'hui, des histoires inspirées de l'actualité", explique Benoit Mousserion, le directeur artistique de la compagnie. En utilisant le code des arts de la rue, il propose un spectacle poétique mais interrogateur. Avec "Mo et le ruban rouge", la déambulation fait place à une histoire plus complexe.


Mo, une histoire complexe

Créé en 2019, "Mo et le ruban rouge" est un spectacle qui tourne en France et dans lequel tous les éléments sont construits en atelier. "L'enfant au gilet de sauvetage" n'est pas un membre des gilets jaunes, il est un enfant qui a fui la guerre. Le ruban rouge est le lien qu'il conserve avec son traumatisme. La scène finale le voit se faire enfermer dans une sorte de cocon dont il sortira plus fort. Avec son ruban, il se confectionne un costume de super héros pour affronter la tempête et l'épreuve initiative. Mo est donc à l'image des migrants qui sont obligés de fuir leur pays en raison de la guerre, de l'oppression, de la mort qui menace.


La portée symbolique du spectacle


Pour Benoit Mousserion, le spectacle qu'il a mis en place est une manière de déconstruire la vision négative que les médias et les politiques font des migrants. "La France n'accueille pas très bien ces personnes qui ont vécu des atrocités et qui ont franchi de nombreux obstacles pour arriver ici. Le spectacle de Mo pose la considération des migrants par l'État. Ils ne sont pas source de problème. Ils devraient au contraire être un grand thème autour duquel nous pourrions nous réunir."


Quatre à cinq mille personnes se sont regroupés autour de la marionnette Mo pour suivre sont histoire. Trente-deux volontaires de Parthenay ont aidé les marionnettistes à mettre en mouvement le spectacle. Pour Benoit Mousserion, le directeur artistique, c'était un plaisir de se produire en clôture du Festival Ah? de Parthenay d'autant que des membres de la Compagnie ont un lien plus ou moins proche avec la ville. C'était aussi l'occasion de véhiculer un autre discours sur les migrants loin des clichés véhiculés par les médias et les politiques.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout