• La Rédaction

Zarha Ouedraogo : "l'entourage, c'est 80 % de ta réussite..."

Vous l'avez sans doute déjà croisée. Zarha Ouedraogo est une charismatique. Originaire de Poitiers, la jeune femme étudie à Paris. Elle est également influenceuse avec plus de 6 000 abonnés sur Instagram. Aujourd’hui, elle nous parle réseaux sociaux et confiance en soi.


Zarha Ouedraogo - © Explore Poitiers



Depuis combien de temps êtes-vous influenceuse ?

J’ai commencé l’influence en 2016. Mais je n’ai pas eu un succès fou de suite. Pendant six mois, j’avais très peu d’abonnés puis j’ai eu un gros boom. En fait, j’ai posté une photo où j’avais reproduit le maquillage de Zendaya et du jour au lendemain tout a explosé.

Comment avez-vous géré ce succès fulgurant ?

Au début, je n’étais pas franchement à l’aise. C’était dur d’avoir autant de regards sur soi, des gens qui commentaient sans arrêt mes photos et pas forcément pour dire des choses gentilles.


Aujourd’hui, vous avez réussi à former une belle communauté !

Complètement. C’est une communauté qui me ressemble, on a grandi ensemble. Je sens qu’ils sont présents. Il n’y a plus aucune méchanceté ou négativité sous mes posts.

Comment définiriez-vous votre univers ?

Je dirais lifestyle, mode, voyage et spontané. Je poste un peu ce que je veux, quand je veux.


Si vous deviez nous expliquer le métier d’influenceur…

Influenceur, ici lifestyle et mode sur Youtube par exemple, c’est se filmer au quotidien, créer des vidéos, les monter et les poster pour qu’elles soient accessibles au public. Ensuite, sur Instagram c’est différent. L’influenceur fait des stories pour parler de sujets qu’il trouve interessants et qui souvent portent un message. Il poste aussi des photos sur son compte pour que ses abonnés les aiment et continuent à suivre l’influenceur de manière active.


Et avec les marques, quel est le fonctionnement ?

Les marques paient l’influenceur pour qu’il poste une photo en les identifiant et en parlant d’elles positivement ce qui va ainsi amener les abonnés à acheter les produits. C’est tout bête, mais ça fonctionne.

Faire ce métier toute votre vie, cela vous tente ?

J’adore ce que je fais. Mais, je veux rester ouverte aux diverses possibilités et opportunités. Je veux d’abord finir mon Master, mais j’ai envie de faire de l’influence en ayant un rôle, pas simplement en ventant les mérites d'une marque. Je veux qu’il y ait une vraie idée derrière et me positionner vers un message en particulier.


Capture d'écran - Instagram @intomyfashionworld


Vous parlez de message. Ces derniers temps, on a beaucoup évoqué le body positive sur les réseaux sociaux. Alors, vrai engouement ou hypocrisie ?

Il y a une influenceuse que j’aime beaucoup, une Suédoise, qui poste des photos normales où elle est comme tout le monde. Elle montre des photos où elle est magnifique en shooting puis d’autres où l'on voit l’envers du décor : pas maquillée le matin avec les cheveux ébouriffés. Je trouve ce genre de contenu vrai et sensé. Mais c’est comme tout. Il y en a qui surfent sur la tendance et en font trop. Ils s’éparpillent et ne sont pas cohérents.

Qu’aimez-vous le plus dans ce monde à part ?

Je prône les gens vrais, la transparence, l’humilité et l’originalité. C’est dur de se démarquer dans ce milieu donc être créatif, c’est primordial et c’est ludique alors quoi de mieux ?


Au contraire, que détestez-vous ?

Sans hésitation, les influenceurs de télé-réalité. Attention, je ne les mets pas tous dans le même sac, mais il y en a qui parlent sans cesse des mêmes marques, font des placements de produits simplement pour gagner de l’argent. Certains ne connaissent pas les produits qu’ils présentent. C’est malheureux...


Pensez-vous que la confiance en soi est un problème universel ?

Je ne sais pas si je parlerais de problème, mais il est clair qu’elle touche tout le monde. Ce n’est vraiment pas facile de s’affirmer et d’être soi-même.


Aujourd’hui, vous avez confiance en vous ?

Je pense que les réseaux sociaux ont beaucoup participé à l’essor de ma confiance en moi. Je gagne en confiance chaque jour. Je me fixe beaucoup d’objectifs à l’aide de vision board et c’est très valorisant quand à la fin de l’année tous les buts sont atteints. Je pense aussi que pour avoir confiance en soi, il faut être bien entouré et éloigner les personnes nocives de sa vie.

Les réseaux sociaux peuvent-ils participer à l’essor d’une confiance en soi ?

Cela dépend des influenceurs que l’on suit. Je vais prendre l’exemple de Léna Situations : elle est très naturelle, on la voit dans toutes les situations possibles et inimaginables et elle ne se cache pas. Donc la suivre, cela permet vraiment de relativiser. Mais si l’on suit une personne qui se montre avec du maquillage au réveil, on peut vite complexer, surtout les plus jeunes. Il faut qu’ils fassent attention.


Si vous deviez donner un conseil aux jeunes voulant se lancer dans cette aventure, que diriez-vous ? Trouve une idée, apprends à te différencier, forge-toi et surtout entoure-toi bien. L’entourage, c’est 80 % de ta réussite...


+ d'infos :

Instagram : intomyfashionworld

Youtube : youtube.com



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

EXPLORE POITIERS

Formulaire d'abonnement

  • Instagram
  • Facebook